Blog Alten

Découvrez ALTEN autrement à travers le témoignage de nos talents et les engagements du Groupe.

Morgane : Vingt mille mécaniques sous les mers…

À l’heure de faire ses premiers choix d’orientation au collège, Morgane souhaitait devenir Designer Industrielle. « J’ai toujours eu une fibre artistique mêlée à un fort intérêt pour les carrières techniques et scientifiques, mais j’ai d’abord préféré me consacrer à la compréhension de ce que je pourrais dessiner par la suite, d’où ma décision de me lancer dans des études en mécanique ». Plongez à la découverte du portrait de Morgane, Ingénieure d’études ALTEN dans le secteur Naval.

 

Son bac scientifique avec option sciences de l’ingénieur en poche, Morgane a alors opté pour un IUT en génie mécanique productique, puis a suivi une licence et un master professionnel dans cette même voie, avant de décrocher son diplôme d’ingénieur. Suite à différents stages, la mécanique devint son sujet de prédilection. Morgane a choisi ALTEN pour débuter sa carrière et y mener un projet d’envergure auprès du leader européen du naval de défense et voir ainsi ses rêves de mécanique devenir réalité.

 

Des sous-marins pour premiers objets d’études

 

Ingénieure au sein du bureau d’études de Naval Group à Cherbourg, Morgane est intervenue sur le programme Brésil, comprenant 4 sous-marins directement assemblés de l’autre côté de l’Atlantique. Elle a contribué au suivi technique de l’avancée des assemblages sur le terrain, en analysant les différentes anomalies. Ce suivi a donné lieu à des reprises documentaires : mises à jour de tests, réajustements de plans, de l’approvisionnement (pour assurer le remplacement de matériel cassé). Ce dernier constitue un véritable enjeu pour un produit tel que le sous-marin, long à construire : certaines pièces n’existent plus sous la même référence avec le temps, impliquant la sollicitation de nouveaux fournisseurs.

Dès son arrivée dans les équipes de Naval Group, Morgane a assuré le pilotage de revues de conformité, menées une fois par an et présentées à des architectes navals. Pour couvrir la revue des 46 installations différentes de chaque sous-marin, Morgane a dû uniformiser sa méthode :
« J’ai essayé d’apporter un maximum de rigueur : il était indispensable de respecter une homogénéité entre les différentes revues, en adoptant le même langage, en utilisant les mêmes éléments typographiques, et en extrayant moi-même toutes les données ».

Morgane garde un souvenir positif de cette première expérience, tant sur le plan professionnel que personnel :
« Avoir pu travailler sur des sous-marins auprès d’un acteur industriel incontesté dans le secteur naval a été une très grande fierté. J’ai beaucoup appris, non seulement parce qu’il s’agissait de mon premier projet, mais aussi parce qu’on m’a donné la possibilité de travailler sur des dizaines d’installations différentes des sous-marins : électricité, diesel, climatisation, locaux des cuisines… Cela faisait appel à plein de spécialités que je ne maîtrisais pas forcément au départ, ce qui m’a permis d’élargir mon spectre de compétences, au-delà de la mécanique ».
Morgane insiste également sur les bénéfices à avoir travaillé avec des interlocuteurs très variés aux techniques de management différentes : « Chacun avait sa façon de faire, cela m’a permis de réfléchir à la manière dont j’aimerais moi-même manager plus tard : ce fut très formateur ».

 

« Ingénieur : nous ne sommes
pas deux à faire le même métier ! »

 

Morgane définit l’ingénieur comme quelqu’un qui sait résoudre des problèmes, souvent complexes, qui est capable de concevoir, d’innover, de diriger, et qui sait prendre ses responsabilités. « Mais l’énorme avantage du métier d’ingénieur, c’est de pouvoir exercer des activités très larges : on peut être dans la production, la recherche, le bureau d’études, le management, et tout cela dans des secteurs divers et variés. Dans ma promotion à l’université, nous étions une trentaine et aujourd’hui nous ne sommes pas deux à faire le même métier : c’est toute la richesse que confère un diplôme d’ingénieur ».

Quand on lui demande ce qu’elle a en tête pour la suite de sa carrière, Morgane répond qu’elle aimerait à court terme continuer de développer des compétences techniques pour devenir experte dans son domaine, qui reste la conception mécanique :

 

« Je voudrais maîtriser parfaitement ma spécialité avant de pouvoir
transmettre mes compétences auprès d’une équipe dont j’aurais la charge ».

 

Preuve qu’un ingénieur peut appliquer son panel de savoirs à des secteurs très variés, Morgane vise à plus long terme de travailler dans le domaine des énergies marines : « C’est un pan de l’ingénierie qui est amené à se développer et en lequel je crois profondément. C’est l’avenir, et j’aimerais y contribuer ».

 

Retrouvez l’intégralité des portraits de consultantes-ingénieures ALTEN
dans le Portfolio Histoires de Femmes Ingénieures n°4.

 

 

Recherchez parmi 92 offres de poste ALTEN